Focus sur le regroupement Nancy, Strasbourg et Besançon

Si vous souhaitez entrer en école d’orthophonie, vous devez savoir que la formation est actuellement dispensée par 21 Centres de Formation Universitaires en Orthophonie (CFUO), organisés en 9 regroupements à l’échelle territoriale. Zoom sur le regroupement Nancy, Strasbourg et Besançon !

Le regroupement en quelques chiffres

Le regroupement Marseille, Nice et Montpellier, appelé aussi « Grand Est », accueille 111 nouveaux étudiants chaque année en 1re année. La répartition entre les écoles est relativement homogène :

  • 35 élèves sur l’école de Besançon
  • 36 élèves sur l’école de Strasbourg
  • 40 élèves sur l’école de Nancy

Bon à savoir : ce regroupement est sans doute celui dans lequel il y a le plus d’élèves de terminale admis en 1re année.

Le saviez-vous ? Le CF de Nancy est l’un des plus vieux de France, créé en 1964 !

 

Comment intégrer l’une des écoles ?

Le choix du regroupement « Grand Est » (Nancy, Strasbourg et Besançon) s’effectue dès la formulation des vœux sur Parcoursup. Vous n’avez qu’un seul vœu à faire pour postuler sur les 3 écoles du regroupement (avec possibilité de faire 1 à 3 sous-vœux pour chacun des sites). 1 vœu = 80 € (sauf si vous êtes candidat boursier).

L’année dernière, des oraux ont été proposés aux élèves dont les dossiers ont été retenus. Ces oraux ont duré entre 15 et 20 minutes. Il s’agissait uniquement de questions ayant pour but de connaître au mieux le profil et les motivations des candidats. Il n’y a eu aucune épreuve technique ou d’orthographe dans ce regroupement. En revanche, les questions ont énormément varié d’un candidat à un autre. Le jury était composé de 2 ou 3 professionnels.

🔥 Quelques conseils pour se préparer à ce type d’épreuve orale :

  • S’entraîner plusieurs semaines/mois en avance
  • Être capable d’exprimer clairement ses motivations
  • Être capable de se présenter en quelques mots (son parcours scolaire/pro, mais aussi et surtout sa personnalité, ses qualités, ses passions…)
  • Bien écouter les consignes et essayer de répondre de manière authentique
  • Rester ouvert et curieux (se demander pourquoi cette question farfelue vous a été posée est une perte de temps et de concentration)
  • Surveiller son niveau de langage, essayer d’utiliser un vocabulaire varié

🤔 Quelques exemples de questions posées :

  • Citez votre personnage de film préféré et expliquez votre choix.
  • Racontez une histoire courte qui parle d’un lapin multicolore.
  • Quelle est votre couleur préférée et pourquoi ?
  • Quelle œuvre musicale vous a le plus marqué et pourquoi ?
  • Quel courant de peinture préférez-vous et pourquoi ?
  • Quel est pour vous le voyage à ne pas manquer et pourquoi ?
  • Donnez-nous 4 mots clés sur l’orthophonie.

Sophie, une ancienne de la prépa Orthophonie Académie qui a passé l’entretien en 2021, nous explique ce qui l’a aidée à se sentir prête pour l’oral.

« Ce qui m’a le plus aidé, c’est d’avoir eu à ma disposition la liste des questions types posées lors des jurys de sélection et celles posées lors des années précédentes, ainsi que les oraux blancs proposés par la prépa Orthophonie Académie passés auprès de personnes différentes ayant chacune leur angle d’approche. »

En 2022, les oraux se dérouleront du 16 au 18 mai pour Nancy et Besançon et le mercredi 18 mai à Strasbourg. Si vous êtes sélectionné pour l’oral d’admission, vous devrez vous reconnecter à votre espace « Candidats » entre le 2 et 6 mai afin de prendre rendez-vous. Un e-mail vous sera envoyé pour vous en avertir.

 

Quel est le profil des admis ?

✅ À Besançon, la promo compte 2 garçons parmi ses rangs ! Les élèves ont 18 ans en moyenne.
Parmi les 35 élèves en première année, 24 étudiants sont néo-bacheliers (c’est énorme !), 6 sont issus de l’enseignement supérieur (licence Sciences du langage, lettres modernes) et 5 sont en reconversion (ancien infirmier, ingénieur commercial, travailleur social, professeure certifiée en anglais, hôtesse de caisse).
En ce qui concerne les bacheliers, les profils sont assez variés, mais la spécialité Sciences de la vie et de la Terre tire clairement son épingle du jeu. 40 % ont eu la mention « Très bien », 46 % la mention « Bien », 8 % la mention « Assez bien » et 6 % n’ont eu aucune mention.
80 % ont réussi à entrer en école d’orthophonie dès leur première candidature, 11 % lors de leur seconde tentative, 6 % lors de leur troisième tentative et 3 % lors de leur cinquième tentative et plus.

👉 Pour retrouver l’intégralité des résultats du sondage réalisé auprès des étudiants en 1A de Besançon, cliquez ici !

✅ À Strasbourg, la promo est 100 % féminine !
En 1A, les ⅔ des étudiants (67 %) sont néo-bacheliers (avec mention « Très bien » de préférence !), 12 % sont en reconversion et le reste est issu de l’enseignement supérieur.

👉 Pour retrouver l’intégralité des résultats du sondage réalisé auprès des étudiants en 1A de Strasbourg, cliquez ici !

✅ À Nancy, la promo compte 1 garçon parmi ses rangs ! Les élèves ont 18 ans en moyenne.
75 % des étudiants sont issus de terminale (au vu des profils admis, il semblerait que les parcours scientifiques soient appréciés du jury) et 19 % sont des personnes en reconversion. Le reste des élèves vient de l’enseignement supérieur (bac +3 ou bac +5) : licence Sciences du langage, ressources humaines, psychologie, juriste, recherche en sciences humaines, infirmière, PACES, IFSI, master de droit…
32 % ont eu la mention « Très bien », 54 % la mention « Bien », 3 % la mention « Assez bien » et 11 % n’ont eu aucune mention.

👉 Pour retrouver l’intégralité des résultats du sondage réalisé auprès des étudiants en 1A de Nancy, cliquez ici !

 

Quel est le rythme de travail ?

Pour vous permettre d’avoir une meilleure idée des écoles du regroupement « Grand Est » et de leur organisation interne, nous avons fait quelques recherches auprès des associations étudiantes de chaque CFUO. Voici ce qu’il en ressort :

 

➔ Le CFUO de Nancy

À Nancy, les cours se déroulent sur le campus de la Faculté de Médecine. Le Centre de Formation en Orthophonie de Lorraine a été créé en 1964. Il est l’un des premiers centres en France (Lyon en 1955, puis Paris, suivis de Bordeaux, Marseille, Toulouse en 1963). Son ouverture correspond à la publication de la Loi du 10 juillet 1964, qui donne un statut légal à la profession et permet la création du 1er diplôme national : le Certificat de Capacité d’Orthophoniste (CCO).

Actuellement 6e plus gros centre de formation en France en termes de nombre d’étudiants, le Département accueille jusqu’à 200 étudiants. Ce sont plus de 180 enseignants (enseignants-chercheurs et professionnels de soin) et 845 maîtres de stage répartis sur la Lorraine et l’ensemble du territoire français qui assurent la formation, en coordination avec l’équipe pédagogique.

L’un des points positifs des études en CFUO, c’est qu’il y a beaucoup d’intervenants qui sont eux-mêmes des professionnels de soins. Leurs cours sont concrets et souvent passionnants.

À Nancy, il y a 1 semaine de congés à la Toussaint et en février, en plus des vacances de Noël. Les partiels du 1er semestre ont d’ailleurs lieu avant les fêtes de fin d’année afin de permettre aux étudiants d’avoir une vraie pause pendant cette période festive.

La cafétéria et le RU sont neufs et se situent sur le campus, de même que la BU. L’accessibilité en transports en commun est relativement facile.

Les CM ne sont pas obligatoires.

Les stages peuvent être effectués partout en France.

 

➔ Le CFUO de Besançon

À Besançon, les études d’orthophonie dispensées à l’UFR Sciences de la Santé de l’Université de Franche-Comté le sont à temps complet. Elles comprennent des cours théoriques, un enseignement pratique, des séminaires et des stages. Tous les enseignements et les stages sont obligatoires.

Le contrôle des connaissances est effectué chaque semestre sous forme de contrôle continu et d’examens partiels et terminaux.

Le rythme de travail fluctue, mais il faut compter en général entre 20 h et 30 h de cours par semaine. Les étudiants en 1A ont eu pas mal de jours sans cours au 1er semestre, par exemple.
Concernant la charge de travail, cela dépendra du profil de l’étudiant (certains travaillent peu, d’autres énormément), de ses capacités, des semaines et des matières…

En 1A, les stages ont lieu au 2e semestre. Les élèves doivent simplement se répartir au sein des différents lieux proposés par l’administration. Les stages se découpent par période en milieu scolaire : un mois sur deux, les étudiants doivent changer d’école. L’objectif ? Voir un maximum de choses ! En tout, ils doivent se rendre sur 3 écoles : en GS, en CP et en CE1.
Les années suivantes, les étudiants devront eux-mêmes effectuer les démarches pour trouver leurs stages, avec l’aide du centre de formation. Personne ne s’est jamais retrouvé sans stage, car le CFUO accompagne les élèves à chaque étape.

D’après les étudiants que nous avons interrogés, les points forts du CF de Besançon sont les suivants :

  • L’étude de la LSF dès la 2e année
  • Le système de tutorat et de parrain/marraine
  • La possibilité d’obtenir les cours des années supérieures
  • La promotion à taille humaine qui permet une grande cohésion inter et intra-promo
  • L’entraide entre les étudiants
  • Les professeurs investis et à l’écoute

 

➔ Le CFUO de Strasbourg

À Strasbourg, le CFUO est situé sur le campus de la Faculté de Médecine.

Le nombre d’heures de cours en 1A est similaire à celui du lycée, mais demande un investissement personnel et un travail supplémentaire chez soi (reprendre ses cours de la semaine si l’on ne veut pas se retrouver submergé, par exemple).

L’emploi du temps est envoyé plusieurs semaines à l’avance (souvent sur 1 à 2 mois). Cependant, il peut être soumis à des changements de salle ou d’horaires (assez rarement).
Selon les matières, les créneaux peuvent être stables d’une semaine sur l’autre si c’est le même enseignant. En revanche, des UE enseignées par plusieurs personnes différentes seront susceptibles de ne pas être toujours au même moment.

Le 1er semestre est considéré comme plus léger en termes de charge de travail par rapport au 2e semestre. Le niveau s’intensifie au fur et à mesure, mais c’est du positif, car les cours et les stages permettent ainsi une immersion complète dans le métier d’orthophoniste.

En ce qui concerne les stages, les élèves doivent les trouver par eux-mêmes. Le point positif, c’est qu’ils peuvent être effectués partout en France, voire même à l’étranger.
En tout, il y a 4 semaines de stage à réaliser dans différents niveaux imposés. Pour ce faire, 2 semaines en mars sont banalisées, ainsi que tous les vendredis du 2e semestre.

De nombreuses associations et projets viennent pimenter la vie étudiante. En voici 2 que vous pouvez suivre sur Instagram :

  • MÉTAFOR (Mouvement des ÉTudiant.e.s Alsacien.ne.s Futur.e.s ORthophonistes) : @metafor_orthostras
  • Les Prouesses des PCS (Prévention, Citoyenneté, Solidarité) : @prouessespcs

💟 On remercie chaleureusement Marie et Ysé pour leur retour, toutes deux vice-présidentes primo-arrivants à Strasbourg, à qui l’on doit les renseignements apportés dans cet article.

 

Quelques liens utiles ?

Vous souhaitez en découvrir davantage sur le regroupement « Grand Est » ? Voici quelques liens utiles pour creuser le sujet.

➔ Les associations étudiantes sur Instagram :

➔ Pour écrire directement aux associations étudiantes afin qu’elles vous aident dans vos démarches d’admission :

➔ Le site des facultés de chaque ville :

 

Envie de vous faire accompagner ?

Vous avez désormais toutes les informations pratiques si vous souhaitez candidater au regroupement de Nancy, Strasbourg et Besançon ! N’oubliez pas que toute l’équipe pédagogique de la prépa en ligne Orthophonie Académie se tient à votre disposition pour répondre à vos questions. N’hésitez pas à nous écrire et à nous suivre sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram pour ne rien manquer de nos actualités ou à cliquer sur les deux formules d’accompagnement ci-dessous.

Partagez cet article :

Émilie Ipotesi

Émilie Ipotesi

Emilie est la responsable pédagogique de la formation. Docteur dans le domaine scientifique, elle possède 15 ans d’expérience dans le secteur de la formation médicale et paramédicale. Emilie est responsable de la création des programmes de formation et de l’encadrement pédagogique des apprenants.