Les 3 bonnes résolutions du Futur Orthophoniste

C’est décidé, 2017 c’est votre année ! Celle où vous allez atteindre votre rêve : entrer en école d’orthophonie. Pour cela, il faut encore passer… et réussir l’un de ces satanés concours ! Alors quelles sont les bonnes résolutions pour réussir le concours orthophoniste ?

1/ En 2017, je travaille RE-GU-LI-E-RE-MENT !

Et oui, on ne le répètera jamais assez, travailler un peu tous les jours est beaucoup beaucoup beaucoup plus efficace que de bachoter 3 jours avant le concours. D’abord, cela permet d’aborder les concours moins fatigué (une nuit blanche la veille du concours n’étant pas le top pour la concentration le jour J). Le travail régulier favorise la confiance en soi (on observe une progression sur une longue période) et l’acquisition des réflexes nécessaires à la réussite des dictées et des questions de grammaire notamment.

Notre conseil : travailler au moins un cours par jour à partir d’un programme élaboré à l’avance !

Les formules « abonnement » (exercices ou cours + exercices) de la classe prépa en ligne Orthophonie Académie proposent un planning de travail hebdomadaire qui permet de travailler au minimum un exercice (d’une durée de 30 min en moyenne) par jour.

2/ En 2017, je focalise sur les épreuves mon (mes) concours préféré(s)

A première vue, les Concours d’Orthophonie nécessitent tous de connaître les mêmes notions (grammaire, vocabulaire, orthographe, culture générale…). C’est souvent ce que l’on vous « vend » en classe prépa…Pourtant, lorsqu’on y regarde de plus près, chaque concours possède sa spécificité. Bien comprendre les spécialités des concours que VOUS visez, bien connaître les « règles du jeu » permet d’optimiser sa préparation. Par exemple, si je prépare le concours de Bordeaux, je dois m’entraîner à répondre à un grand nombre de questions en peu de temps. Par contre, si je prépare celui de Nice, je dois me préparer à rédiger mes réponses (pour les questions de vocabulaire par exemple). Si je prépare le concours de Nantes, ou celui de Besançon, j’ai intérêt à me renseigner sur la culture locale. Ce n’est pas le cas si je prépare celui de Paris. Il est donc indispensable de travailler sur les annales des concours et de rechercher des concours blancs spécifiquement réalisés sur la ville qui vous intéresse.

Et comment faire lorsque je prépare plusieurs concours ?

Dans ce cas, il est bénéfique de « varier les plaisirs ». Varier le type et la forme des épreuves permet d’éviter la monotonie et favorise la maîtrise des notions clés (écrire une définition ne demande pas le même effort que cocher la définition qui nous paraît la plus crédible…). Dans la dernière semaine de préparation, nous conseillons de focaliser sur les épreuves du/des concours que vous vous préparez à passer. Autre conseil, pensez à vérifier à l’avance les coefficients des épreuves (s’ils sont donnés) afin de favoriser les parties qui rapportent le plus de points le jour du concours.

Les packs de préparation à un concours spécifique, proposés par Orthophonie Académie, sont un outil efficace et très abordable pour peaufiner votre préparation avant le concours de votre ville préférée. Ils proposent des annales corrigées, des concours blancs et des exercices qui s’adaptent à la spécificité de chaque ville. 

3/ En 2017, je tire parti de mes points forts !

Vos points forts (et points faibles) pour le concours dépendent beaucoup de votre parcours scolaire et/ou professionnel et de vos centres d’intérêts. La diversité des concours proposés par les différentes villes, vous permet d’augmenter vos chances de réussite si vous décidez de passer les concours possédant des épreuves pour lesquelles vous êtes plus doué.

Par exemple, une étudiante sortant d’une première année médecine (PACES) sera naturellement plus à l’aise sur des épreuves contenant des questions logique et de biologie, comme Marseille, Rouen, Tours, Lille, Paris… que sur les épreuves rédactionnelles. D’un autre côté, une étudiante sortant d’études littéraires aura intérêt à favoriser les concours proposant des épreuves rédactionnelles difficiles ou avec un gros coefficient (Lyon, Nantes).

Un autre « point fort » pour vous : la localisation géographique.

Tous les étudiants qui ont vécu la galère des pèlerinages vers les lieux du concours en sont conscients : passer un concours à l’autre bout de la France est fatigant ET coûteux. Alors, passer le concours de sa ville, ou d’une ville dans laquelle on a des attaches est réellement un avantage dont vous devez profiter.

En résumé, pour réussir  le concours orthophoniste en 2017 : je travaille tous les jours, je me documente sur mes concours préférés et je prends conscience de mes atouts !

Nous avons répertoriés ci-dessous les liens vers quelques associations des étudiants en écoles d’orthophonie riches en conseils et informations

ACEOL Lille ; APEO Paris ; AEMO13 Marseille ; DIS-LALIE Montpellier ; AFON Nice ; GEOD Besançon ; GEPETO Amiens

 

Laisser une réponse